5 Décembre 2014

Austérité libérale en environnement: Le Parti Québécois dénonce les coupes imposées aux organismes environnementaux


Québec, le 5 décembre 2014 – Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement, Sylvain Gaudreault, dénonce l’austérité libérale et les coupes imposées aux organismes environnementaux.

En effet, le gouvernement n’a pas reconduit deux programmes de soutien à la mission des organismes communautaires environnementaux, soit le Programme de soutien à la mission des organismes nationaux et le programme de soutien à la mission des organismes d’action communautaire autonome en environnement. Les impacts financiers sont bien réels et affectent la pérennité financière de ces organismes. « Les groupes environnementaux touchés sont de véritables leviers sur le terrain pour lutter contre les changements climatiques, ce qui devrait être la priorité du ministère de l’Environnement. Pourquoi faire du tort aux groupes qui représentent cette première ligne de sensibilisation et d’action? Il faut reconduire ces programmes essentiels à la protection de l’environnement », a réclamé Sylvain Gaudreault.

Le député de Jonquière ajoute qu’au lieu de couper aveuglément dans les programmes de soutien aux missions des groupes environnementaux, des solutions durables sont envisageables. « Un comité de travail existait, au gouvernement, pour faire avancer les balises de reconnaissance des groupes et pour leur donner un financement prévisible. Pourquoi ne pas avoir poursuivi les rencontres du comité de travail? », s’est-il questionné.

Ajoutons que les groupes environnementaux sont également visés par l’Agence du revenu du Canada, pour des motifs politiques et en raison de pressions exercées par la firme de relations publiques Edelman, dans le cadre de la stratégie de communications de TransCanada. « Alors que l’avenir environnemental se joue avec le projet de TransCanada, les coupes du gouvernement libéral empêchent les groupes de se dédier à leur mission », a déploré le porte-parole.

Rappelons, enfin, que le gouvernement du Parti Québécois a agi sur le front du financement des organismes communautaires environnementaux par le biais, d’une part, de la reconduction des deux programmes concernés sur une base annuelle et, d’autre part, de la mise en place en avril 2013 d’un comité mixte pour la reconnaissance des organismes communautaires environnementaux afin de mettre en place un soutien financier prévisible.