Sylvain Gaudreault

Député de Jonquière

Souveraineté environnementale du Québec: Sylvain Gaudreault dépose un projet de loi affirmant la primauté de la compétence environnementale du Québec
mercredi 3 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 3 décembre 2014 – Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement, Sylvain Gaudreault, a déposé le projet de loi 390, Loi modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement afin d’affirmer la primauté de la compétence du Québec en cette matière.

 

Ce projet de loi est le fruit d’un travail législatif de plusieurs mois pour demander au gouvernement du Québec d’assumer ses compétences en matière d’environnement. C’est aussi un projet de loi qui se fait le relais des préoccupations de la société civile et des Québécois quant à la maîtrise de leur territoire. « C’est l'aboutissement d'une démarche d'affirmation nationale. En 1962, être "maîtres chez nous", ça s’est concrétisé par la nationalisation de l’électricité par René Lévesque. Aujourd'hui, le Québec doit posséder tous les outils législatifs nécessaires pour maîtriser son avenir environnemental et énergétique », a souligné Sylvain Gaudreault.

 

Les Québécois n'ont malheureusement pas encore la pleine maîtrise de leur territoire, et on ne peut compter sur l’Office national de l’énergie ni sur le gouvernement fédéral pour assurer la défense de l’environnement. Comme formation politique, nous en venons à la conclusion que c'est en affirmant la primauté de la compétence du Québec en cette matière que les Québécois pourront garantir la protection de l’environnement. « Le projet Énergie Est ne correspond pas aux valeurs des Québécois, qui ne veulent pas que leur territoire devienne une autoroute pour l'exportation du pétrole des sables bitumineux. Donner la primauté à la compétence environnementale du Québec, c'est permettre au gouvernement des Québécois de dire non à des projets nocifs pour leurs richesses naturelles », a ajouté le député de Jonquière.

 

Avec ce projet de loi, le Parti Québécois poursuit sa démarche de réappropriation du pouvoir aux Québécois et pour que soit reconnue l’importance d’une rigoureuse évaluation environnementale.

À DÉCOUVRIR